remords


remords

remords [ r(ə)mɔr ] n. m.
remors XIIIe; de remordre
Sentiment douloureux, angoisse accompagnée de honte, que cause la conscience d'avoir mal agi. regret, repentir. « Le regret consiste dans le sentiment de quelque perte; le repentir, dans celui d'une faute; le remords, dans celui d'un crime et la crainte du châtiment » (Vauvenargues). Avoir des remords. « Un remords le harcelait » (Maupassant). Être bourrelé de remords, être la proie des remords. Remords cuisants, torturants. « L'implacable Remords » (Baudelaire).
Remords d'une faute, d'un crime. Le remords d'avoir offensé Dieu ( contrition, résipiscence) .

remords nom masculin (ancien français remors, participe passé de remordre) Vive douleur morale causée par la conscience d'avoir mal agi : Les remords le harcèlent. Vif regret : Vous n'achetez pas le meuble, c'est sans remords ?remords (citations) nom masculin (ancien français remors, participe passé de remordre) Jean Antoine de Baïf Venise 1532-Paris 1589 Car un plus grand remords on ne pourrait avoir Que celui que l'on cèle, et qui dans le cœur touche. Les Amours de Francine Marcel Jouhandeau Guéret 1888-Rueil-Malmaison 1979 Mieux vaut laisser aux gens le remords de vous avoir grugé que le regret de vous avoir comblé. Journaliers Gallimard Pierre Klossowski Paris 1905 Laissons le remords ensevelir le remords. La Révocation de l'édit de Nantes Gallimard Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Quand le moment viendra d'aller trouver les morts, J'aurai vécu sans soins, et mourrai sans remords. Fables, le Songe d'un habitant du Mogol Gaston, duc de Lévis Paris, 1764-Paris 1830 Académie française, 1816 Le regret de n'avoir pas fait une mauvaise action profitable est bien plus commun que le remords. Maximes et réflexions sur divers sujets Henry Millon de Montherlant Paris 1895-Paris 1972 Académie française, 1960 Les remords meurent, comme le reste. Et il y en a dont le souvenir embaume. La Reine morte, III, 6, Ferrante Gallimard Jean Racine La Ferté-Milon 1639-Paris 1699 Quand on est sur le trône, on a bien d'autres soins ; Et les remords sont ceux qui nous pèsent le moins. La Thébaïde, III, 6, Créon remords (difficultés) nom masculin (ancien français remors, participe passé de remordre) Orthographe Attention au s final même au singulier. ● remords (synonymes) nom masculin (ancien français remors, participe passé de remordre) Vive douleur morale causée par la conscience d'avoir mal agi
Synonymes :

remords
n. m. Malaise moral dû au sentiment d'avoir mal agi. Avoir des remords, du remords.

⇒REMORDS, subst. masc.
A. — Tourment moral causé par la conscience d'avoir mal agi. Remords cuisants, torturants; avoir des remords; être la proie de remords; être accablé, bourrelé, déchiré, dévoré, poursuivi, torturé, tourmenté de remords. En songeant à ses fautes, à ses imprudences, le pauvre garçon était pris d'irrésistibles remords (VERNE, Tour monde, 1873, p. 203):
... j'ai été surpris de constater que son regret ne s'aggrave d'aucun sentiment de culpabilité. Nul indice de remords. En fait, il ne se sent en rien fautif, ni aucunement responsable du malheur de cette existence sacrifiée.
MARTIN DU G., Notes Gide, 1951, p. 1415.
Remords de + subst. Remords d'une faute, d'un crime; avoir, éprouver des remords de sa brutalité, de sa calomnie, de son indiscrétion. S'il m'était resté un remords de mon évasion, j'en aurais été guéri sur-le-champ. Cette lettre de ma mère était pour apaiser tous mes scrupules de conscience filiale (AYMÉ, Vaurien, 1931, p. 64).
Remords de + inf. Avoir des remords d'avoir accusé qqn. Mon père. J'ai des remords de ne l'avoir pas aimé comme je devais, parce que je souffre des mêmes choses dont il a dû souffrir (RENARD, Journal, 1902, p. 771).
[Dans un cont. métaph.] C'est le vol d'un remords qui passe! (...) Les remords sont de noirs corbeaux (...) C'est l'ombre d'un remords qui passe! (...) Les remords sont des revenants Qui nous effleurent (PRIVAS, Chans. enf. peuple, 1905, p. 149).
Vieilli. Être au remords de. Je suis au remords de cette vente (CHATEAUBR., Corresp., t. 2, 1821, p. 280).
P. méton. Être un remords pour. Vous êtes pour moi un remords depuis un mois que je n'ai pas répondu à votre lettre (FLAUB., Corresp., 1879, p. 271). Paris, depuis plus de quatre ans, était le remords du monde libre, soudain, il en devient l'aimant (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 289).
B. — Sentiment de contrariété, de désagrément éprouvé par la conscience. Synon. regret. Avoir le remords de ne pas avoir rencontré qqn. Argyropoulos, voyant l'enthousiasme du docteur, eut un remords, le seul qu'il pût éprouver du reste, le remords de n'avoir demandé que vingt-cinq mille francs (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 174). J'éprouvais une sorte de remords, de regret, de fatigue de ne pas être resté seul et prêt enfin à travailler (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 736).
Prononc. et Orth.: []. Att. ds Ac. dep. 1694. Selon ROB., lang. poét.: remord. Étymol. et Hist. 1259 remors de consciance (RUTEBEUF, Complainte de Guillaume ds Œuvres, éd. E. Faral et J. Bastin, I, p. 263, vers 102); 1563 remords (PALISSY, Recepte, p. 133). Part. passé subst. de remordre I. Fréq. abs. littér.: 2 812. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 4 689, b) 4 064; XXe s.: a) 4 049, b) 3 343.

remords [ʀ(ə)mɔʀ] n. m.
ÉTYM. XIIIe, remors; p. p. substantivé de remordre.
Sentiment douloureux, angoisse accompagnée de honte, que cause la conscience d'avoir fait le mal, d'avoir agi contre la morale. Chagrin, regret, repentir (→ Endormir, cit. 23; enfer, cit. 19; entier, cit. 16; esclave, cit. 22). || Avoir le remords au cœur, dans le cœur, dans l'âme. || Les remords de notre conscience (→ Faute, cit. 23). Reproche. || La voix du remords, de la conscience. || Concevoir des remords (→ Expiatoire, cit. 6). || Un remords le harcelait (→ 1. Parler, cit. 23). || Celui que le remords déchire (cit. 17). || Le poids du remords.Être bourrelé (cit. 3) de remords, la proie (cit. 8) des remords. || Remords cuisants (cit. 3), torturants. || « La fureur (cit. 26) de mes feux, l'horreur de mes remords ». || « Tes remords te suivront comme autant de furies » (cit. 2).Étouffer ses remords. || Plaisir mêlé de remords. || Jouir sans remords de qqch. (→ Dilettantisme, cit.). || Voler, tuer sans remords (→ Guerre, cit. 8).Mourir (cit. 27) sans remords, sans rien avoir à se reprocher. || Le remords, les remords de : le remords, les remords causés par… || Remords d'une faute, d'un crime. || Remords d'avoir offensé Dieu, avec le propos de ne pas recommencer. Contrition, pénitence, résipiscence.
1 Le regret consiste dans le sentiment de quelque perte; le repentir, dans celui d'une faute; le remords, dans celui d'un crime et la crainte du châtiment.
Vauvenargues, De l'esprit humain, XL.
2 Sage par raison, libertine par tempérament, se désolant le lendemain de la sottise de la veille, elle a passé toute sa vie en allant du plaisir au remords et du remords au plaisir, sans que l'habitude du plaisir ait étouffé le remords, sans que l'habitude du remords ait étouffé le goût du plaisir.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 715.
2.1 Les passions, je le sais, vous aveuglent à présent, mais aussitôt qu'elles se tairont, à quel point vous déchireront les remords ? Plus est grande votre sensibilité, plus leur aiguillon vous tourmentera (…)
Sade, Justine…, t. I, p. 88.
3 Il avait fui la vie sociale par nécessité, comme le grand coupable cherche le cloître. Le Remords, cette vertu des faibles, ne l'atteignait pas. Le Remords est une impuissance, il recommencera sa faute.
Balzac, Séraphîta, Pl., t. X, p. 524.
4 Si vous avez failli, rappelez les remords,
Versez-les dans le sein de Dieu qui vous écoute.
A. de Vigny, Livre moderne, « La prison ».
5 Pouvons-nous étouffer le vieux, le long Remords,
Qui vit, s'agite et se tortille,
Et se nourrit de nous comme le ver des morts,
Comme du chêne la chenille ?
Pouvons-nous étouffer l'implacable Remords ?
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Spleen et idéal », LIV.
6 L'action dévore la pensée. C'est pourquoi le remords risque d'être une invention des poètes. Peut-être a-t-on remords d'un mauvais désir; mais d'une action, non pas. Hamlet sent le remords de ce crime qu'il n'a point commis; mais ce coup d'épée dans la tapisserie, il n'en aura point même de regret.
Alain, Propos, 25 mars 1922, Le remords.
7 Le remords est la douleur cuisante et comme l'indique le mot, la morsure qui torture le cœur après une action coupable (…) Le repentir est une tristesse de l'âme; le remords est une torture et une angoisse. Le repentir est déjà presque une vertu; le remords est un châtiment.
Pierre Janet, Traité de psychologie, p. 655.
REM. On rencontre en poésie l'orthographe remord.
8 Comme le souvenir est voisin du remord !
Hugo, les Contemplations, V, XIII.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • remords — Remords. s. m. v. Reproche que fait la conscience. Grand remords. remords cuisant, importun, eternel. les remords de la conscience. il est endurci, il n a plus de remords. les mechants taschent à estouffer les remords de leur conscience …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Remords — (fr., spr. R mohrs), Gewissensbisse, Gewissensangst …   Pierer's Universal-Lexikon

  • remords — (re mor ; l s ni le d ne se lient : un remor éternel) s. m. Reproche que le coupable reçoit de sa conscience. •   Un vertueux remords n a point touché mon âme : Pour perdre mon rival, j ai découvert sa trame, CORN. Cinna, V, 3. •   D effroyables… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Remords — « Les remords de la patrie » (1874), gravure tirée du périodique L’opinion publique. Le remords est une expression émotionnelle de regret personnel ressentie par un individu après avoir commis un acte qui est conduit à être honteux,… …   Wikipédia en Français

  • REMORDS — s. m. Reproche violent que le coupable reçoit de sa conscience. Grands remords. Remords cuisant, importun, éternel. Des remords déchirants. La voix du remords, des remords. Les remords de la conscience. Il est endurci, il n a plus de remords. Les …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • REMORDS — n. m. Reproche violent que le coupable reçoit de sa conscience. Remords cuisant, importun, éternel. La voix du remords. Les remords de la conscience. Il est endurci, il n’a plus de remords. Les méchants tâchent d’étouffer les remords de leur… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Remords —    см. Угрызения Совести …   Философский словарь Спонвиля

  • Remords de Kumagai — Noazane Kumagaï vit au Japon au cours de la première moitié du XIIe siècle. Son courage sur les champs de bataille l a fait surnommé « le premier guerrier de Japon ». Le conte proposé ici, Le remords de Kumagai, remonte à la période du… …   Wikipédia en Français

  • Le Remords — est un film muet français réalisé par Louis Feuillade sorti en 1908. Lien externe Le Remords sur l’Internet Movie Database Version plus complète en anglais …   Wikipédia en Français

  • Les Remords d'une mère — est un téléfilm américano russe de Nikolaï Lebedev produit en 2004. Synopsis Depuis la disparition de son fils, Sarah est hantée par les cauchemars et la culpabilité. Elle refuse d abandonnée les recherches qu elle mène depuis 10 ans pour le… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.